photo de profil d'un membre

Tristan Tissot

Expériences professionnelles

Doctorant en biologie évolutive

Université de Montpellier , Montpellier - CDD

De Septembre 2014 à Aujourd'hui

Durant mes études doctorales, mes travaux de recherche ont porté sur l'application de concepts issus de l'écologie évolutive à l'étude du cancer. Au niveau intra-individuel, mutation, dérive et sélection naturelle sont particulièrement importants pour comprendre la progression d'un cancer d'une cellule saine à une tumeur à plusieurs milliards de cellules, tandis que les interactions biologiques entre types cellulaires déterminent la structuration de la tumeur. Au niveau populationnel, si les impacts réels du cancer sur la survie et la fécondité des individus sont encore mal connus, il est possible que cette maladie participe à déterminer l'évolution des organismes et la structuration des écosystèmes.
Mes travaux s'appuient sur une approche multi-échelle des dynamiques écologiques et évolutives dans le cas de cette maladie, ainsi que des outils de modélisation. Ainsi, je me suis notamment penché sur :
- le rôle des interactions entre cellules (sécrétions, remodelage du micro-environnement, recrutement de cellules saines, etc) dans l'émergence et le maintien de la diversité phénotypique au sein d'une tumeur (hétérogénéité intratumorale)
- le rôle des protections naturelles contre le cancer (gènes suppresseurs de tumeur, système immunitaire) dans l'évolution neutre des allèles favorisant le cancer (proto-oncogènes, gènes caretakers, etc)
- comment la dynamique intra- et inter-individuelle favorise l'investissement relatif dans organismes entre la résistance et la tolérance au cancer

Stagiaire

Institut de Biologie de l'Ecole Normale Supérieure , Paris - Stage

De Février 2014 à Juin 2014

Durant mon stage de M2, j'ai tenté d'identifier le rôle des intuitions d'équité dans des environnements sociaux fluctuants. Les marchés biologiques (situation de concurrence pour le choix des partenaires sociaux et sexuels) ont été identifiés comme un formalisme pertinent pour étudier l'origine évolutionnaire des intuitions d'équité (fairness intuitions). Néanmoins, les économistes comportementaux ont identifié de longue date que les intuitions d'équité ne respectaient pas les lois de l'offre et de la demande dans les marchés économiques, remettant en cause la possibilité d'une évolution des intuitions d'équité par choix du partenaire.
Le but de mon stage a été d'identifier quelle serait la forme des intuitions d'équité sélectionnées lorsque celles-ci seraient soumises à la sélection naturelle dans un environnement social fluctuant : c'est à dire un environnement où l'offre et la demande sont soumises à fluctuation. Pour ce faire, j'ai créé un modèle de marché biologique en théorie des jeux évolutionnaires (evolutionary game theory). Ce modèle prédit, conformément aux observations en économie comportementale, que les intuitions d'équité devraient varier en fonction des opportunités moyennes à long terme des individus, et non pas de leurs opportunités à court terme uniquement. C'est à dire que les individus ne devraient pas accepter des échanges économiquement désavantageux, si ces derniers ne sont proposés qu'à cause d'un manque d'options alternatives.

Stagiaire

Institut de Biologie de l'Ecole Normale Supérieure , Paris - Stage

De Juin 2012 à Juillet 2012

Au cours de ce stage, j'ai tenté de démontrer le rôle de comportements mixtes dans l'émergence d'une organisation sociale chez les micro-organismes.
L'émergence de comportements sociaux au cours de l'évolution est particulièrement problématique à étudier : ils sont observés partout dans le vivant, mais les conditions qui poussent à leur sélection est généralement mal connue. Les travaux de micro-économie (théorie des jeux) démontrent que les comportements coopératifs sont rarement favorisés, et souvent même découragés au profit de comportements de compétition ou d'exploitation. Ainsi, il n'est pas rare que des individus, dans les sociétés bactériennes, animales et humaines, cessent de coopérer avec les autres, tout en continuant d'en tirer les profits. Cette situation, nommée "tragédie des biens communs", aboutit généralement à l'effondrement du système coopératif. C'est pour cela que de nombreuses sociétés animales et humaines punissent les comportements de triche, afin de stabiliser dans le temps la coopération.
Néanmoins, l'émergence de la coopération est difficile, car les individus coopératifs en payent les coûts sans en tirer les bénéfices, du fait de la rareté initiale des autres individus coopératifs. De ce fait, j'ai tenté ici d'appliquer un modèle de théorie des jeux évolutionnaires, à la coopération simple des micro-organismes (amibes sociales notamment), pour déterminer si une stratégie mixte coopérative/non-coopérative pouvait favoriser l'émergence stable de la coopération.

Stagiaire

Evolutionsbiologiskt Centrum , Uppsala - Stage

De Février 2012 à Juin 2012

Durant mon stage de M1, j'ai tenté d'identifier le régime de sélection sexuelle dans la population naturelle de gobe-mouches à collier (Ficedula albicollis) de l'île d'Öland en Suède. Un suivi de population était en cours depuis 10 ans, et j'ai ainsi pu analyser les données morphologiques des individus mâles, ainsi que leur succès reproducteur. Cela m'a permis d'identifier quels caractères morphologiques étaient liés au succès d'obtention d'un partenaire sexuel, et à de bons soins parentaux.

Elève fonctionnaire stagiaire

ENS CACHAN , Cachan - CDD

De Septembre 2010 à Août 2014

Formations complémentaires

Licence de Biologie

Université Paris-Sud - Biologie-Santé

2010 à 2011

Master en Sciences cognitives

Ecole Normale Supérieure - Neurosciences

2013 à 2014

Associations

Paris Montagne

http://www.paris-montagne.org

Trésorier

Cognivence

http://cognivence.scicog.fr/

Membre du conseil d'administration

Parcours officiels

E.N.S. Cachan – Biochimie, Génie Biologique – BGB – 2010

Compétences

Modélisation
Biologie de l'évolution
Ecologie
Sciences cognitives
Biologie du cancer
Théorie des jeux